Les Youkies
rejoins-nous
     
Bienvenue sur le site des Youkies, l'équipe de rugby de l'ASCE Equipement - AC, équipe du ministère des transports, qui évolue en 2ème division du championnat entreprise FFSE. Vous y trouverez tout ce qui fait l'actualité du club, sportive et extra-sportive. Faites vivre ce site par vos articles, commentaires ou photos!
 
[google-calendar-events id="1,3" type="ajax"]
 
 
 
Guyancourt Morne Plaine : compte rendu de l’interview de FP sur radio classique
0
05 décembre 2005 à 15:22
par Administrateur

Bouygues-Ascee : 14-7. Notre coach, encore sous le choc, répond aux questions de radio classique.

photos en ligne ici. màj 08/12/05 : les photos de Georges ont été insérées à l’interview. merci Georges !

Radio classique : Elle était ma fois honorable sur le papier cette équipe qui voyageait chez Bouygues ?
FP : Bien sur, similaire à celle qui avait forte impression chez les Porcs. J’étais confiant, mais aux trois obus nous avons laissé la poudre et ce n’est qu’un pétard mouillé qui s’est retrouvé sur le terrain.

RC : Avec le recul, comme revoyez-vous cette première mi-temps ?
FP : Suite à un échauffement sans envie, on ne pouvait que prendre la pression de l’adversaire. Les roses sont entrés sur le terrain tièdes et moux. Bouygues a bien démarré le match en nous pétant dans la gueule au ras avec 2 ou 3 joueurs positivement agressifs. Avec une défense évasive, cela fait 2 essais. C’est tout simple.

RC : Vous jouiez tout de même contre le vent.
FP : Le vent ne nous a pas gêné en 1ere mi-temps. Nous n’étions pas prêts à combattre et nous avons vite perdu le défi physique. Avec une touche honorable, nous n’avons pas su embrayer et les 2 ou 3 belles cocottes n’ont servies à rien. Nous n’avons pas su profiter de ces avancées.

RC : Des solutions?
FP : Oui, lorsqu’un maul avance il faut soit détacher un gros soit lancer un 3/4 solide au ras du regroupement. Il vaut pilonner cette défense qui recule et n’envoyer le ballon derrière qu’ensuite. Le ballon doit sortir lorsque le maul avance toujours avant que la défense n’ait le temps de se replacer.

RC : Cela parait simple comme consigne.
FP : Oui mais peut-être ce n’est pas clair pour tout le monde et pas assez travaillé le mercredi ? Personne n’a l’initiative de se détacher ou de venir au ras. La sortie de balle est trop lente.

RC : Rien de mieux avec le vent ?
FP : Avec plusieurs blessures, notre équipe fut désorganisé, affaiblie devant et incapable, hors exploit personnel, de prendre le match à notre compte et de le gagner.

RC : Nous avons remarqué beaucoup de fautes individuelles.
FP : Les plaquages ratés sont encore en travers de ma gorge, dire que l’on avait mis l’accent sur le rideau défensif… Je ne parle pas des en-avant, des hors jeu, des passes non assurées, des coups de pied hasardeux et mal venus.

RC : Un peu d’amertume ?
FP : Oui, après le bon match contre le Porc, j’avais cet espoir d’une belle série de victoires au vu du calendrier plutôt clément. Mais nous sommes retombés dans les mêmes travers, c’est dommage. Par contre, je ne baisse pas les bras et je repars motivé dès mercredi.

RC : Quelques énervements en fin de rencontre ?
FP : En effet. Tout le monde y va de son commentaire tout au long du match, la tension monte et au bout d’un moment cela explose. Classique et répétitif pour le club. Peut-être quelques problèmes de communication entre le banc et les joueurs, mais allez essayer de vous faire entendre dans cette cacophonie. Avec DV, nous avons essayé de faire jouer tout le monde mais il n’est pas évident de le faire dans ce type de rencontre.

RC : Comment voyez-vous la suite de la saison ?
FP : Nous n’avons plus le droit à l’erreur face à ces équipes de 2ème moitié de tableau. Je pense insister sur l’implication personnelle de chacun. Nous manquons d’individualités et le collectif n’est pas soudé. Il faut responsabiliser chacun pour éviter que beaucoup se cachent derrière leur coéquipier. Cela commencera par des consignes de jeu individuelles, avant le match. Si l’effectif le permet, nous travaillerons en situation réelle dès mercredi.

RC : Retour à la motivation à l’ancienne (échauffement dans les vestiaires, coup de casque dans les murs, tournée de synthol) ?
FP : Non, bien sur, nous sommes un club corporatif ou les joueurs viennent trouver du plaisir et une implication raisonnée. Ils ne veulent pas de se genre d’entrée en matière, par contre un minimum de sérieux est requis et chacun et capable de se motiver à sa façon. Il faut tout de même arriver sur le terrain conscient de se que l’on a à faire et déterminé à tout donner.

RC : FP merci, rendez-vous Samedi à Pershing pour le match de la vérité.
FP : Cela commence mercredi à 19h30!

 par Administrateur, 05 décembre 2005 à 15:22 
Partagez cet article:
accueil
Commentaires
Il n'y a pas encore de commentaire